vendredi 4 juillet 2008

L'utilisation du corps entier dans les arts martiaux

Le concept appelé zhengti lilian (force du corps uni) au sein du yiquan est souvent considéré comme une spécificité des arts martiaux dit "internes" chinois alors qu'il s'agit, en fait, d'un principe commun à toutes les écoles traditionnelles de l'art martial.

D'un point de vue biomécanique, se mouvoir de façon "harmonieuse" est l'unique façon permettant de développer une grande quantité de force sans forcer !

Au Japon, l'école du Bujinkan d'Hatsumi senseï insiste énormément sur l'utilisation de tout le corps dans chaque mouvements ainsi que sur la décontraction.







Masaaki hatsumi, soke du bunjinkan ryu, en pleine action






Avec l'expérience et la pratique, les plus grands experts et maîtres sont capablent de produire cette force, quelle que soit la forme qu'ils pratiquent. Cette façon de bouger en étant connecté nécessite une grande décontraction, laquelle permet d'augmenter la vitesse d'exécution...









Feu Taiji Kase senseï, du shotokan ryu karate do, démontrant sa très grande maîtrise. Notez le mouvement global du corps.






Certaines écoles transmettent un travail avec des poids, souvent mal interprété car considéré comme un travail de musculation alors qu'il s'agit, en fait, d'un travail d'assouplissement de certains tendons et muscles profonds. Ce même travail peut servir de test de force qui, comme les shili, vont permettrent de vérifier que le corps est bien uni.








Le maître Wang wenyong, de l'école de lutte chinoise Jin baosheng, en action. Notez le travail d'assouplissement avec poids.






Dans la pratique du yiquan, le test de force ainsi que la méthode d'assouplissement et de décontraction sont réunis au sein de la pratique du zhanzhuang. L'essai de force sur un partenaire s'effectue lors des exercices de tuishou et au duanshou...






Wang xuanjie démontre cinq formes de duanshou et une forme d'expression libre



L'utilisation de l'ensemble du corps et de la décontraction dans le moindre mouvement est une condition sinequanone à la pratique de l'art martial. Sans elle, il est impossible de surpasser un adversaire plus grand, plus lourd et plus fort physiquement, et l'on ne peut alors plus parler d'art...






Helio Gracie, démontrant son jiujitsu à plus de 90 ans sur un partenaire plus grand, plus jeune et plus lourd.